Leftovers

Comme tous les quartiers de Montréal, Centre-Sud se distingue par sa physionomie et son histoire. Il se définit par une combinaison unique de caractéristiques architecturales telles l’alignement sur rue, les mansardes et les traditionnelles portes cochères. L’historique de ce quartier, riche en changements, a morcelé et déterminé son cadre bâti.

Date : 2006

Lieu : Montréal

Superficie : 60 m2

Client : Privé
Phase : Co-conception avec Eve Larochelle et Sophie Pelletier

Images : Marilène Blain-Sabourin, Architecte

Ça et là dans le quartier, existent entre les bâtiments, 39 interstices qui fragmentent le tissu architectural. Trop petits pour bâtir un immeuble, trop grands pour être barricadés, ces espaces vacants semblent défier le concepteur urbain. Leftovers évoque un acte ponctuel de création en dialogue avec le quartier dont il s’inspire.

Au gré des interstices, sont insérés de petits appentis orange personnalisés. Juchés à hauteur de porte cochère afin de ne pas obstruer la circulation existante et de respecter les paradigmes architecturaux, ces boîtes sont les gîtes temporaires d’artistes en soif d’expression.

Véritables lieux d’habitation prêt-à-loger, audacieuses vitrines urbaines, ateliers dédiés et galeries d’art improvisées, ces maisonnettes transforment les rues du quartier en musée à ciel ouvert alors que les artisans ouvrent leurs portes aux passants. Fortes de leur couleur vive, les maisonnettes sont les balises d’un nouveau parcours de découvertes renouvelables et génèrent des lieux humains où le citoyen, l’expérience, la matière et la créativité se fondent en une complémentarité d’urbanité contemporaine.

Qu’advient-il du quartier si son identité architecturale est rehaussée de façon à mettre en scène la créativité de ses artistes et à transformer ses résidents en public participatif? Il s’accoutre d’un costume dynamique et vivant, perméable à la créativité, la curiosité et l’échange… Il s’ouvre sur l’avenir.